Quelques pistes pour penser aux filles de Bruxelles en cette journée internationale des filles.

ActivistChildCare effectue au cours de cette année une recherche concernant les filles et l’espace urbain à Bruxelles, avec le soutien de la FWB, de la Direction pour l’Egalité des Chances et de la Ministre Isabelle Simonis. Nous profitons de cette « journée internationale des filles » pour vous faire part de quelques réflexions préliminaires sur ces filles qui partagent notre ville.
De qui parle t’on quand on parle des filles dont les droits sont bafoués? La plupart du temps, ces conversations sont tournés vers l’étranger et le choquant: l’excision, les mariages forcés, le manque d’accès à l’éducation sont les thèmes qui reviennent. Ces thèmes sont primordiaux, et concernent des violences qui arrivent aussi à des filles bruxelloises, mais dont les nombres sont, fort heureusement, très faibles. Parlons quelques minutes de Bruxelles. Quasi toutes les conversations autour des soucis des filles de Bruxelles tournent autour des filles « maghrébines », qui seraient seules à être contrôlées, silenciées sur certaines questions primordiales par des tabous sociaux, victimes de violences diverses… Tous les problèmes des filles bruxelloises seraient les conséquences de l’importation d’une culture toute faite, sexiste, homophobe… On connait la chanson.
Seulement, il existe des soucis communs à toutes les filles de Bruxelles, et ceux-ci ne sont pas les faits des garçons arabes: les programmes de jeunesse en Belgique francophone parlent de « les jeunes », « le jeune », et ce masculin en est réellement un: les filles sont pour la plupart négligées par les programmes de jeunesses.
Et donc on ne lutte pas assez pour elles, contre des situations qui sont généralisées: moins d’accès aux loisirs, moins d’accès aux sports, moins d’accès aux aides sociales, plus de contrôle à visée protectionnelle, des parents et familles larges mais aussi des instances étatiques, tabou persistant sur l’agentivité sexuelle des filles et femmes qui complique leurs premières fois, et sur l’agentivité de manière générale qui complique d’autres premières fois, confrontation à des normes irréalisables (blancheur, minceur, hétérosexualité, pour n’en citer que trois), qui causent des réels dégâts, et dépolitisation générale des questions qui leurs sont propres par une psychologisation des conséquences de toutes ces discriminations.
Les filles adolescentes disparaissent des parcs, des rues, des espaces publics, qui ne sont pas aménagés pour elles, mais pour « le jeune », à qui sont réservés également les rêves et projets les plus valorisants et valorisés . Les filles non-blanches peuvent également souffrir de discriminations à l’école, à l’embauche, aux aides sociales, et des restrictions vestimentaires; les filles invalides peinent à se déplacer et sont discriminées; pensons aux filles se découvrant lesbiennes; aux filles se découvrant garçons; aux garçons se découvrant filles; aux filles nommées grosses… Pensons à déconstruire les carcans identitaires qui les construisent dans une (au moins) double discrimination par l’âge et par le sexe.
Penser aux filles qu sont nos concitoyennes demande un réel effort, parce que nous n’avons pas du tout cette habitude, que nous travaillions dans l’aide à la jeunesse, ou dans l’associatif féministe, les filles, petites et adolescentes, semblent passer à travers nos filets. Elles sont pourtant des jeunes, elles sont pourtant des futures femmes, elles sont citoyennes. « gentille fille » ou « mean girl », « fifille » ou « garçon manqué », elles s’adaptent, elles bricolent, elles mobilisent des ressources très impressionnantes pour naviguer un monde complexe et souvent hostile. Cela est commun à toutes les filles du monde, et nous ne devons pas nous tourner vers le Mali, ou le Brésil, ou la Thailande pour en voir la preuve.
ActivistChildCare
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s